Connaissez-vous Andrée, notre AVJiste ?

20 Février 2017

Andrée Kablé a voulu travailler avec les déficients visuels à la suite d’une rencontre : celle d’une belle jeune fille, aveugle de naissance scolarisée dans un établissement d’éducation spéciale mixte qui menait de front, avec bonheur, ses études secondaires, la pratique de sport , de musique et les sorties avec ses amis.

Suivent 20 ans de travail varié et toujours passionnant, dont les dernières années ont été consacrées à appliquer aux jeunes qui avaient des difficultés dans la vie quotidienne les enseignements en AVJ  acquis, dans une formation complémentaire près de Toulouse. L’atelier AVJ a été très apprécié et il y a maintenant 4 rééducateurs !

AVJiste est un vrai métier, malheureusement non encore reconnu par la Sécurité Sociale ; il ne va pas de soi. Entreprendre une rééducation, c’est répondre à la demande d’une personne qui a une difficulté mais aussi des possibilités et une expérience ; il faudra analyser la difficulté et rassurer la personne, l’encourager, la soutenir dans ses efforts et l’amener à la réussite de son projet en toute sécurité.

Depuis  7 ans à l’AVH  du Comité des Yvelines en tant que bénévole, elle répond surtout aux demandes courantes des bénéficiaires concernant la maîtrise de l’argent, l’aisance à table, les rangements et la cuisine.

La règle d’or, c’est l’ordre. Andrée n’impose rien mais suggère, chacun restant libre de choisir entre les couleurs, les formes, les reliefs  ce qui lui conviendra le mieux pour étiqueter les denrées alimentaires, marquer les vêtements, les produits de beauté ou d’hygiène...

Andrée propose des idées, des astuces en s’appuyant toujours sur les repères que nous donne notre corps (verser un liquide en tenant la bouteille parallèlement à sa ligne d’épaules, toucher, écouter, sentir les odeurs) – apprendre à connaître et habiter son corps....

Ses “trucs” pour distinguer pièces de monnaie, billets de banque, préparer un plat et se mettre à table avec aisance sont variés et toujours fondés sur le bon sens.

L’avènement du tactile dans les nouvelles technologies pose le problème des repères, mais sans se laisser abattre, Andrée cherche comment contourner l’obstacle. Avec patience, douceur mais ténacité, elle continue sa vocation d’aide pour rendre la vie quotidienne des aveugles et malvoyants plus agréable, plus performante, plus autonome et surtout leur donner confiance...

Vous pouvez venir au local pour la rencontrer le deuxième jeudi du mois de 14 à 16 heures.

C’est gratuit, il suffit de prendre rendez vous à la permanence.