Déficience visuelle, quel futur ?

19 Avril 2018

Comme chaque année, le comité Valentin HAUY des Yvelines organise une journée thématique au bénéfice des déficients visuels. C’est dans la salle de la Rotonde, mise à notre disposition par la ville de Versailles, que le samedi 14 Avril de 14h à 18h, plus de 100 personnes ont pu assister à cette présentation.

Cette année le thème abordé « Déficience visuelle : quel futur ? » a permis de présenter dans une première partie, le matériel adapté, et dans une deuxième partie, les évolutions médicales au service de la déficience visuelle. Entre ces deux parties, un intermède musical joué au violoncelle par notre bénévole non voyant, Fabrice Ramos, a enchanté le public.

En première partie :

La société HANDISCO nous a présenté le boitier SHERPA pour connecter une canne blanche ou le harnais d’un chien guide. Ce boîtier permet une navigation intelligente, la localisation des arrêts de bus et l’heure de leur passage, le déclenchement des balises sonores (feux tricolores et balises directionnelles). Cette canne est disponible d’ores et déjà et elle est éligible aux aides MDPH et AGEFIPH.
Ensuite une démonstration a eu lieu dans la cour adjacente de la salle.

Dans un second volet :

La société PANDA Guide, jeune start’up parisienne, nous a présenté
le premier casque audio de réalité augmentée pour aveugle.
C’est comme une « voiture autonome » autour du cou. L’intelligence artificielle doit permettre d’améliorer l’autonomie des personnes aveugles et très malvoyantes.
Le prototype actuellement en développement  permet de faire des tests auprès d’une communauté de plus de 200 personnes et également dans plusieurs grandes sociétés.
Les avancées de la technologie permettent de penser que dans les 2 à 3 années à venir ce casque sera disponible sur le marché.

En deuxième partie :

Le professeur Jean-Marc Legeais nous a présenté les dernières techniques de greffe de cornée avec des greffons humains ou artificiels. Ensuite il a fait le point sur les avancées en ce qui concerne l’œil artificiel. C’est en implantant des petites électrodes reliées à une caméra qui restitue des images, mais pour l’instant la qualité des images obtenues doit encore progresser.

A la suite de cet après midi un pot final nous a permis d’échanger avec les conférenciers.

Notre prochaine  journée sur le matériel adapté est prévue  à la rotonde le samedi 17 novembre

Réservez dès à présent votre après midi pour venir découvrir les dernières innovations aux services de déficients visuels.